Il faut absolument que je vous raconte,

Il y a environ 1 an peut être un peu plus,

le temps passe si vite que je n'ai plus la notion du temps.
On me prescrit un tep scan.

Je ne sais si vous connaissez, cest le principe d'un scanner

en plus compliqué et surtout plus long

En arrivant à l'hopital le chauffeur de mon VSL

va faire tous les papiers nécessaires pendant que j'attends dans la salle d'attente

cette salle est assez grande et nous sommes quelques uns à attendre notre tour.

J'avais emmené dans un sac de toile un livre pour m'aider à prendre patience,

2 bouteilles d'un litre d'eau et un encas

pour un peu me restaurer après l'examen ,

car pour cet examen je devais être à jeun depuis minimum 8 heures

l'examen dure 4 heures.

 donc comme je ne pourrais manger que dans 12 heures.

après l'examen il me faudrait environ 2 heures avant d'arriver chez moi,

vous comprenez la présence de l'encas.

Les 2 bouteilles d'eau car dès l'examen terminé il faut boire 2 litres d'eau. 

Pendant que j'étais dans la salle d'attente pour attendre mon tour 

j'examinais un peu la pièce et les occupants,

mon œil fut interpelé par un petit groupe de femmes d'âge moyen 30 ans

ces dames discutaient entre elles,

je ne sais de quoi car d'où j'étais je ne pouvais pas les entendre

mais elles semblaient bien gais et riaient volontiers,

je les trouvais très belles avec leurs yeux souriants

elles représentaient la joie de vivre puis je les regardais plus attentivement

et je remarquais que certaines étaient complètement chauves

et d'autres avaient un foulard qui entourait leur crane

Bien sur j'ai compris, ces jeunes dames avaient un cancer .

Je me suis retenue j'avais envie d'aller les embrasser, 

ces personnes très jeunes (par rapport à moi) avaient un cancer

et elles incarnaient la joie de vivre

quelle leçon!

Elles devaient certainement se rencontrer régulièrement

dans cette salle pour passer ce fameux tep-scan et 

donc se regrouper et au lieu de partager leurs malheurs

elles partageaient leurs petits bonheurs de tous les jours 

en y rajoutant l'humour.

Je pense qu'elles avaient terminé leurs examens

car lorsque je suis revenu, 4 heures après elles n'étaient plus là.

A l'heure exacte de mon RV on m'appelle.

On m'installe dans une petite pièce pas très éclairée ce qui est bien reposant

Une infirmière vient me poser un cathéter le relie à un très gros vase rempli d'un liquide

Elle me dit installez vous bien car ça va durer plus d'une heure,

donc je m'installe confortablement,

elle me couvre d'un plaid, bref aux petits soins,

je ne peux pas lire car je n'ai qu'un bras de libre

donc je ne peux tenir le livre et tourner les pages

de plus la pièce est dans la pénombre.

Je suis tellement bien que je me laisse aller à rêver et

vous savez que dans cet exercice je suis championne,

j'adore rêver surtout que mes rêves sont toujours beaux,

comme je les aime, comme je les guide.

Au bout d'une heure et quelques minutes l'infirmière revient débranche le cathéter du vase

et me dit ne bouger pas il faut que vous restiez une demi heure sans bouger,

je suis tellement bien que ça me convient.
Une demi heure plus tard un jeune homme vient me chercher.

Ne bougez pas, je ne bouge pas.
Il tire le lit, je n'avais pas vu qu'il avait des roulettes (le lit pas le jeune homme)

Et il m'emmène dans une grande pièce hyper éclairée,

ça surprend et agresse un peu après la douceur de la petite pièce précédente.
Il m'installe sur l'engin qui va me photographier

c'est comme un scanner normal mais il avance un millimètre par un millimètre

et à chaque millimètre une voix me dit

"respirez, bloquez votre respiration, respirez"

Je ne suis pas très grande (1,60m) mais un arrêt à chaque millimètre

ça prend du temps.

Moi qui est horreur que l'on me photographie là je le suis,

ils sauront tout de mon corps même mieux que moi.

Maintenant on fait le retour au millimètre comme à l'aller.
Ouf c'est terminé.

Le radiologue caché dans sa cabine, vous savez celui qui vous dit "Respirez, bloquer...

me dit ne bouger pas attendez on vérifie.

Je ne bouge pas, je suis très disciplinée.

Puis j'entends "C'est bon"

Un infirmier vient me délivrer du goutte à goutte et me retire le cathéter

et appuie un morceau de coton sur le trou que le cathéter a fait,

il me dit appuyez bien fort, ça j'ai l'habitude.

Je prends mes affaires et court vers les toilettes que j'avais repérées en passant

Depuis 4 heures on m'injecte des liquides, vous comprenez que ça devient urgent.
Me voila dans les toilettes, une grande pièce toute carrelée de blanc, propreté nickel.

2 porte manteaux sur lesquels je suspends mon manteau et mes 2 sacs

et ...et c'est là que tout devient tragique.
descendez vos collants et votre culotte sans les mains, je commence à désespérer

avec la main du bras qui avait le cathéter (car l'autre tient toujours le coton bien appuyé)

je descends un peu d'un coté, puis un peu de l'autre coté,

je me dandine à droite , à gauche

pour aider mes collants et ma culotte à descendre,

 

Je suis sure que vous avez déjà eu l'occasion de descendre

votre petite culotte comme ça?

ça commence à être long, ma vessie s'impatiente, moi aussi.

Enfin ouf ça y est tout est descendu,

je vous jure je n'ai jamais autant apprécié m'assoir sur des toilettes

Bon ça va mieux.

Oui? et bien NON

pour tout remonter c'est pire qu'à la descente,

j'ai beau me dandiner rien ne remonte

(j'en attends quelques unes qui rient, ça vous ai déjà arrivé?)

Au bout d'un certain temps assez long je me dis tant pis je vais lâcher le coton 

en allant vite...et bien non, à peine le coton lâché ça se met à gicler,

tant pis pour le sang on verra bien en toute vitesse je remonte tout

j'attrape mes sacs, mon manteau et court vers la salle où j'ai passé le TEP-scanner

pour qu'on me fasse vite un nouveau pansement.

et là... tout est éteint, je m'affole un peu car j'ai oublié de vous dire

je suis sous traitement anti-coagulant, et en plus j'ai un peu la trouille de voir le sang

j'entends un petit bruit qui vient du fond de la salle,

je cours vers ce bruit;
J'aperçois le radiologue que je n'avais pas encore vu,

seulement sa voix dans le tunnel "respirez, bloquez".

En me voyant il comprend de suite attrape un gros coton le pose sur ma plaie,

il n'a pas eu besoin de me dire serrez bien

puis m'entoure le coton d'un gros (très gros) sparadrap.
 Ça y est je suis sauvé, je m'en retourne vers le couloir et là tout est nuit.

Je ne me souviens pas par quel couloir je suis arrivé, 

le radiologue me dit venez je vous conduis,

tout est fermé vous étiez la dernière patiente.
Je le suis et j'arrive enfin dans la salle d'attente -

je ne me souviens pas si je l'ai remercié-

j'aperçois mon chauffeur.
On s'en va 

Je ne bois pas mes 2 litres d'eau, je les boirai en arrivant chez moi.
Par contre j'ai avalé tout le paquet de biscuits,

j'en ai offert à mon chauffeur du VSL

qui n'en a pris qu'un, je n'ai pas insisté j'avais trop faim.

                                =========

Je vous laisse sur ce texte qui j'espère vous aura amusé

                                              =============

Je vais mettre mon blog en pause pour je ne sais combien de temps

jusqu'à ce que mon staphylocoque doré (et non adoré) s'en aille

car je n'en peux plus, je suis complètement à plat.

Je lirai vos messages depuis mon lit sur mon téléphone mais je ne vous répondrai pas

j'espère que vous me comprendrez, j'ai essayez de tenir le coup mais là c'est plus possible.
Je vous dis à (j'espère) BIENTOT

Je partage avec vous ce magnifique bouquet de fleurs

que mon époux m'a fait livrer pour mon anniversaire

                                         Hé oui c'est aujourd'hui.

P2130003

 

 JE VOUS EMBRASSE FORT